UK Bookmakers
Imprimer

2017 : Et maintenant, que nous prépare Lotus ?

  Jean-Marc Gales, le patron de Lotus, décrit les plans à venir.

Une Evora découvrable, une nouvelle Elise, et une version moins extrême pour la 3-Eleven

Développement des ventes aux USA  dans un avenir proche

20170101 JM-Galles

Le patron de Lotus, Jean-Marc Gales, a récemment apporté plus de lumière sur les plans produits futurs du constructeur de voitures de sport de Norfolk, y compris sur la très attendue  Evora  Roadster et la future génération Elise de 2020.

Une Evora sans toit ?

Le bruit circule depuis 2014, Lotus prévoit de tirer le meilleur parti de la structure aluminium de l’Evora 400, en lui offrant une variante Roadster, une commercialisation officielle étant envisageable en 2017.

Parlant du lancement de l'Evora Sport 410 fin octobre 2016, JM Gales a déclaré : « Evora Roadster - nous le ferons. Notre châssis est très solide structurellement et une version ouverte n'ajouterai pas de poids…  Le message adressé à nos ingénieurs est clair »… « A quoi ressemblera-t-elle ? Je vous laisse à votre imagination, mais je peux vous dire qu’il s’agira bien plus que d’enlever le toit de la version actuelle… »

20170101 Evora-410

Quoi d'autre dans les tuyaux  pour l'Evora?

Evora Sport 410 a pour l'instant exploité le potentiel de l’Evora coupé à son top.

Cette variante sera mise en vente aux États-Unis en juillet 2017, avec des portes et des sièges légèrement plus lourds que les voitures européennes, notamment pour respecter les réglementations sur les airbags latéraux.

Au sujet des performances proposées : «Nous avons pensé à une version de plus faible puissance,  entre 250 et 300ch, mais l’attente n’est plus là», a déclaré Gales. «Au contraire, nos clients ne disent jamais non à de la puissance supplémentaire. Même si la plupart des gens n’utilisent pas toute la puissance proposée par leurs autos, ils la veulent. »

Malgré tout, Lotus confirme que le travail se poursuivra sur les gains de poids et sur l’aérodynamique plutôt que de prioriser les montées de puissance, en adéquation avec la philosophie toujours portée par la marque du « Light is Right ».

20170101 Elise-cup

Lotus 4-Eleven – une version moins extrême à la 3-Eleven en 2017 ?

Alors que ce projet est encore à confirmer officiellement, Gales dit: «nous réfléchissons déjà à un 4-Eleven - il pourrait être un peu moins poussé que le 3-Eleven ».

Quand il dit «réfléchir», interprétez bien «travailler sur», et nous pourrions l’espérer officiellement dans la dernière partie de 2017.

Et cette fameuse prochaine Elise attendue pour 2020?

Une grande partie des équipes de développement de Lotus est actuellement au travail sur la prochaine génération d'Elise, prévue pour un lancement au début de 2020.

Cette génération bénéficiera d’un nouveau châssis construit pour répondre aux règlements d'homologation des États-Unis  (critère indispensable pour assurer le développement de la marque dans le futur) - et partagera également cette structure avec la prochaine génération Exige.

Alors qu'il semblerait que le design de cette nouvelle Elise tranche avec l’actuelle, Gales rassure immédiatement en confirmant qu'elle sera toujours inconfondable avec autre chose qu'une Lotus.

Qu'en est-il du projet SUV ?

«Le projet avance», a déclaré Gales à la RCA. «Nous allons cependant avoir besoin de partenaires techniques, que nous recherchons actuellement. Nous construisons déjà un prototype, pour des tests à la fin de cette année [2016]. Mais pour l'instant notre priorité est et restera les voitures de sport.

20170101 Lotus-SUV-Project

Et qu'en est-il de l'exige actuelle?

Après le lancement récent de la variante sport 380 plus légère et plus rapide (son développement à coûter plus d’1 millions de livres), «il n'y a rien de plus à attendre de l'Exige», dit Gales, bien qu'il laisse entendre certaines idées pour un pack spécifique que l’on pourrait trouver sur une nouvelle version « piste –only » dans un proche avenir.

20170101 Exige-Sport-380-2017

Une nouvelle génération d'Exige sera développée avec la nouvelle Elise.

Lotus va-t-il prendre en considération l’accueil très froid que la presse a offert à la nouvelle Porsche 718 et à son nouveau moteur quatre cylindres ?

«Nous travaillons très dur sur notre sonorité», dit Gales. «Ce courant a été lancé chez nous avec l’Evora 400 qui fait l’unanimité. Il en est de même avec l'Exige 380 [qui dispose d'un nouveau système d'échappement en titane facultatif]. »

«Nous travaillons à faire la même chose avec notre version haut de gamme Elise 250, qui obtiendra un échappement titane d’ici six mois », at-il dit, en parlant à la fin Octobre 2016.

Sans nommer d’autres constructeurs automobiles spécifiquement, et en mesurant  ses propos, Gales dit : «Le son est si important. Je ne sais pas pourquoi nos concurrents disent qu'ils donnent la priorité au CO2 par rapport au son. Aucun de nos clients ne demande de CO2. »

Et il ajoute même : «Certaines des nouvelles offres allemandes manquent d’offrir un vrai feeling à la conduire, avec des directions assistées électriquement et n’ont plus en hydraulique comme les Lotus d’aujourd’hui…  Certains clients disent s’en plaigne déjà, et reviennent de Porsche à Lotus. »

« Notre différence produit unique est la connexion entre nos autos et la route : la réponse - l'immédiateté entre votre voie et ce que vous sentez sur la route est unique à une Lotus. »

Gales cite trois autres attributs spécifiques comme étant unique et incontournable à l’ADN Lotus : sa conception légère, son traitement aérodynamique, et son toucher de route.

« Nous refuserons de rendre nos voitures plus grandes. En fait, nous les rendrons encore plus légeres ».

20170101 Evora-zoom

Lotus en 2016: la fin du déficit !

S'exprimant à la presse lors des lancements successifs de l'Evora Sport 410 et de l'Exige Sport 380 à l'hiver 2016, JM Gales a déclaré que Lotus a recouvré le profit d'août à fin décembre 2016. Son entrée aux États-Unis avec le Lotus Evora 400 en août 2016 a joué un rôle clé pour rendre la société rentable sur le plan opérationnel. L'Evora 400 est actuellement la voiture la plus rentable dans la gamme de Lotus, et avoir obtenu l'approbation fédérale pour une distribution aux États-Unis est vraiment considéré comme «la plus grande percée» pour cette quête de rentabilité.

Dès le lancement de la voiture aux USA en août, Lotus avait déjà pris 300 commandes et à partir d'Octobre 2016le rythme d'exportation de voitures est déjà de 50 par mois.

Cela vaut le coup d’être comparé au très faible volume de 200 commandes sur l'ensemble de la gamme Lotus en 2014, et 250 en 2015.

À la fin de 2016, Lotus a atteint plus de 700 commandes.

En 2018, il vise idéalement à atteindre 2400-2500 voitures, et en 2020 : 4000 voitures par an : «La nouvelle Elise et le développement aux États-Unis seront deux clés pour y parvenir», dit Gales. « Nous sommes ici pour rester nous-mêmes et nous pouvons même nous permettre de nous développer».

Devenir rentable n'est pas venu sans difficultés, notamment avec des licenciements de personnel faits peu de temps après que Gales soit arrivé à la place de PDG.
C'était un processus qu'il qualifie de «douloureux». «Nous avons dû sacrifier des emplois afin de sauver 850 emplois (au sein de Lotus)», dit-il.

Pour la première fois depuis quelques années, Lotus ne prévoit plus de participer au salon automobile de Genève en 2017. «Nous allons maintenant mettre l'argent dans le développement des voitures», dit Gales.

 

20170101 Evora-road

Retrouvez l'article original en anglais

The Best betting exchange http://f.artbetting.netby ArtBetting.Net

Lotus Center

Votre Satisfaction, notre priorité !
Aidez-nous à être toujours meilleurs...

Un problème rencontré avec notre équipe ?

Un sentiment à partager ?

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

All CMS Templates - Click Here